Diana Haddad

Artistes orientaux
 Artistes Algériens
 Artistes Egyptiens
 Artistes Irakiens
 Artistes Libanais
 Artistes Marocains
 Artistes Syriens
 Artistes Tunisiens

Annuaire Oriental
Caméraman photographe mariage
Caméraman / Photographe

Location de salles de réception
Location salle de réception

Restaurant Oriental
Restaurant oriental

location de voitures luxe limousine mariage
Location de voiture

negafa neggafa location de robes orientales
Negafa, coiffure, beauté


Décoration orientale

traiteur halal hallal cuisine hallal
Traiteur hallal

patisserie orientale
Pâtisserie Orientale

dj oriental mariage oriental
Dj oriental

orchestre oriental
Orchestre oriental
Autres rubriques [Suite...]


Pages oranges
Mosquée/Islam
Consulat d'Algérie
Consulat du Maroc
Consulat de la Tunisie
Journaux, Revues, Magazines
Radio tv arabe Orientale
Boucherie Hallal/Epicerie
Associations humanitaires
Sites de Musique orientale
Artistes maghrébins/Orientaux
Recettes orientales
Villes arabes/berbères
Orientalement.net
Autres liens


Page du Caftan




Diana Haddad

(Liban)
Page visitée 37060 fois
Réf. : t61 accessible sur : www.orientalement.com/t61   envoyer ce blog à un ami Conserver momentanément ce blog

Diana Haddad est née le 1er octobre 1976 a vécu au Koweït pendant 14 ans et maintenant elle se déplace beaucoup entre Dubaï et Beyrouth pour des raisons professionnelles et familiales sachant que son mari, le réalisateur de tous ses clips est le koweïtien Suhaïl Abdoul. Ses chanteurs et chanteuses préférés ne sont que Wadii Essafi, Abdelhalim Hafedh ainsi que Feïrouz et Om Kalthoum. Ce sont les grandes stars de l’ancienne génération en somme. Elle aime aussi son pays natal le Liban ainsi que ses parents et sa famille ayant à leur tête sa fille Sophie. Le souvenir que Diana n’est pas en mesure d’oublier, selon ses aveux même, est le gala donné au Théâtre romain de Carthage qui a été beaucoup critiqué par la presse vu son jeune âge dans le domaine artistique. Mais c’était aussi pour elle un défi remporté puisque le Théâtre a vu à cette époque (été 1979) la présence de…13 mille spectateurs. Le souvenir de ce public venu nombreux et chantant en chœur presque toutes ses chansons suscite en elle aujourd’hui une grande émotion. Et Carthage est le point de départ de la réussite.

Son vœu est de voir l’amour régner sur tout le monde et notamment dans le monde arabe et elle souhaite aussi devenir célèbre dans la scène artistique internationale. La concurrence entre ses collègues ne l’intéresse donc pas tout ce qu’elle cherche c’est de présenter des chansons pour faire plaisir au public. Pour ce faire, elle s’efforce de choisir des paroles de qualité ainsi que la musique qu’elle ressent au fin fond de ses sentiments.

Un aspect important que Diana ne néglige pas : le choix de l’équipe technique et artistique chargé de choisir et présenter le travail comme un ensemble artistique cohérent. Loin des projecteurs notre jeune star essaye de vivre simplement en portant des Jeans et en modérant son maquillage. Au début de sa carrière cette libanaise était toujours accompagné de son frère Dany ainsi que de son mari qui l’encourage à progresser en l’aidant à choisir la meilleure voie. Il a d’ailleurs procédé à la réalisation de clips pour le chanteur saoudien Abdelmagid Abdallah et la la chanteuse de l’émirat Ahlem. « Tout ce que je sais faire, reconnaît-elle, c’est chanter et m’occuper du côté artistique, les autres affaires comme l’organisation et la gestion je les laisse à la charge de ma famille pour laquelle j’ai une entière confiance ».

C’est en 1993 que Diana a été reconnue comme chanteuse après avoir participé à l’émission « Le studio de l’art ». Cette émission a vu naître en son sein plusieurs artistes célèbres comme Majda Erroumi, Walid Toufik et Ragheb Alama. Elle est l’équivalente chez nous de « Noujoum el Ghad » qui s’est éclipsée. De 1993 à 1996, Diana a préparé son premier album « Saken » puis un autre album intitulé « Ahl ek Ichq ». Elle n’est pas contre le fait de chanter en duo mais elle n’a pas de préférences précises sur le chanteur ou la chanteuse : « le chanteurs de renom ne manquent pas et quand l’occasion se présente je ne dirait pas non » avoue-elle.

Articles


 

Diana Haddad est l’une des jeunes chanteuses libanaises qui ont visité la Tunisie pour animer des galas au Théâtre romain de Carthage entre autres. Sans être une voix exceptionnelle, il faut le dire, Diana a su graver son nom sur la scène artistique grâce au choix d’un style de chanson que beaucoup de jeunes de sa génération ne sont pas en mesure d’adopter. Diana a été connu du large public par sa chanson « Saken » diffusé dans plusieurs chaînes de télévisions arabes sous forme de clip. D’autres chansons non moins appréciées par le public arabe ont également connu le chemin du succès comme « Ahel el Ichq », « Laaqitek » …

Elle reconnaît que ce succès a été constaté d’abord au Liban ensuite en Syrie, Tunisie et pays du Golfe. Diana se considère comme l’une des chanteuses qui ont la voix de la montagne libanaise. Dans ce même registre on trouve aussi Samira Taoufik qui a marqué une période de la vie artistique arabe. « je ne veux ressembler à personne » tient-elle cependant à souligner.


Source : www.afef.freesurf.fr
Indiquez ici votre réf.

Ajouter aux favoris cette page comme page de démarrage Envoyer à un ami Nous envoyer un email

Espace Connexions
Login :
Passe :
S'inscrire
Problème de connexion

création de site dynamique

Les heures de prières sur votre téléphone portable
caméra photo mariage oriental

Dj Oriental

[ Accueil | Echange de liens | Page de démarrage | Ajouter aux favoris | tarifs et avantages | Contact ]
Orientalement.com © Tous droits réservés. Conception et réalisation de 01Pro
Dernière mise à jour :  30/05/2017 - Nombre visiteurs : 491 988 130

Mabrouk |StudioProd |orientalement |dj Oriental |dj Anouar |annuaire mariage |reportage |salles |Restaurant |Voiture |Neggafa |Déco |Traiteur |Patisserie |Dj oriental |Orchestre oriental |restaurant |horaires |orchestre marocain |negafa algérienne |